Menu

Associations : Fonds de développement pour la vie associative

FDVA « Fonctionnement – innovation »

Vous dirigez une association ?

Vous avez un nouveau projet ?

Vous avez besoin d’un soutien pour faire fonctionner votre association ?

Avec le FDVA « Fonctionnement – innovation », l’État vous accompagne !

 

Lien : fdva_plaquette_2_pages

 

Le FDVA : qu’est-ce que c’est ?

Le FDVA (Fonds pour le Développement de la Vie Associative) a été créé il y a 30 ans. Ce fonds de l’État était principalement destiné à soutenir les associations formant leurs bénévoles. Il est géré par le ministère de l’éducation nationale, chargé de la vie associative.

A compter de 2018, le Gouvernement a décidé d’élargir ses attributions et de le doter de crédits supplémentaires. Il se décline désormais en deux axes de financement :

- L’aide au fonctionnement et aux projets innovants des associations. Ce « FDVA - Fonctionnement - innovation » s’adresse prioritairement aux petites et moyennes associations locales, tous secteurs confondus. Les appels à projets annuels sont publiés chaque été (25 millions €) ;

- Le soutien à la formation des bénévoles. Ce « FDVA - Formation des bénévoles », aide les associations nationales et locales (hors secteur sports). Les appels à projets annuels sont publiés chaque hiver (8 millions €).

 

 

Le FDVA « Fonctionnement – innovation »

Ce nouveau FDVA « Fonctionnement – innovation » est doté, pour 2018, de 25 millions d’euros. Il se substitue à l’ancienne « réserve parlementaire ».

Peuvent candidater les associations « loi 1901 » ou celles soumises au code civil local en Alsace-Moselle.

Les établissements secondaires d’associations éligibles peuvent également candidater.

Les associations doivent avoir un objet d’intérêt général, une gouvernance démocratique et faire preuve de transparence financière. Les associations doivent également respecter la liberté de conscience et ne pas proposer d’actions à visée communautariste ou sectaire.

Ne sont pas éligibles : les associations défendant un secteur professionnel, celles défendant essentiellement les intérêts communs d’un public adhérent, les associations cultuelles, para-administratives ou de financement de partis politiques.